Zermatt, la merveille rétro

Clara Ellie

L'histoire

L’aube éveille la vallée de Zermatt. Les rayons du soleil tentent timidement de percer le manteau de nuages qui entoure le Mont Cervin, celui que les villageois appellent le “Matterhorn”. On dirait presque que son sommet si pointu a été dessiné par un enfant. En face, les deux sommets jumeaux, Castor et Pollux, se jaugent du haut de leurs 4 000 mètres. Certains alpinistes chevronnés ont déjà entamé leur ascension dans le massif du Mont Rose.

Un impressionnant cortège de chalets montés sur pilotis se détache sur la montagne. Vieilles de plus de 300 ans, ces immenses demeures en mélèze noircies par les intempéries attendent déjà les skieurs les plus matinaux. Plus bas, dans le village, l’odeur du pain aux poires s’échappe de la boulangerie Fuchs. On se sent déjà tiraillé par l’envie de dévaler les pistes couvertes de neige fraîche qui serpentent depuis le petit Cervin.

On skie toute la journée à la croisée de deux mondes, entre l'opulence suisse et la discrétion italienne. D’ailleurs, seul le Col sacré de Saint-Théodule semble pouvoir réconcilier Cervinia, le refuge alpin tranquille, et Zermatt, le royaume des restaurants gastronomiques d’altitude. Sur le versant italien, il y a le dénivelé vertigineux et le silence glacé de Valtournenche. Mais à l’heure du déjeuner, on repasse du côté Suisse pour s’arrêter, fourbus et affamés, chez Vrony, une guinguette centenaire perchée à plus de 2 000 mètres. Les arômes de rösti à peine sortis du four et l’odeur caramélisée des beignets aux pommes se mélangent sur le pas de la porte et viennent déjà nous chatouiller les narines.

En bas, dans la ville, l’air pur et le silence règnent dans les ruelles d’où les automobiles sont bannies. De part et d’autre de l’artère piétonne, Zermatt change de visage : tantôt cité presque anachronique où on circule en calèche, tantôt coeur urbain en pleine effervescence. On déambule dans un enchevêtrement de boutiques, entre les façades en bois sombre ornées de fleurs roses et rouges. Et, si les maîtres horlogers font la loi en Suisse, la Haute Horlogerie Schindler règne ici en maître, dissimulée par ses vitrines scintillantes. Pourtant, à quelques pas du centre ville animé, on découvre un hinterdorf d’une autre époque où granges, greniers et vieilles étables se font face. Témoins d’une époque où les paysans alpins étaient rois, les raccards et les gädinis en bois noir y côtoient les maisonnettes recouvertes de lourdes dalles de pierre.

Soudain, le bruit strident du crissement des roues sur les rails : le Gornergrat entre en gare. C’est le doyen des trains à crémaillère, le plus haut d’Europe. Il emprunte des ponts vertigineux et traverse des galeries creusées dans la roche. Le long des forêts de mélèzes et d’arolles, gorges, amphithéâtres naturels et lacs vert émeraude s’enchainent.

A la fin du périple, une gare perdue à 3 000m d'altitude, en haut du Gornergrat et devant nous, majestueux et fiers, les maîtres incontestés de Zermatt : le Cervin, le Mont Rose et le Dom de Mischabel. C’est cette impressionnante muraille naturelle qui protège depuis toujours le secret de Zermatt. Et qui continue à veiller sur la tranquillité de la “merveille dissimulée” de Mark Twain.

Quand y aller ?

C’est sans doute en plein hiver qu’on aime le plus Zermatt. Le Mont Cervin est entouré de lumière rose et un manteau neigeux recouvre le village où le temps semble suspendu. En été, Zermatt troque ses paysages de coton pour des pâturages verts et des lacs de montagne bleu vif. Les randonneurs et les cyclistes de montagne s’en donnent à coeur joie dans un paysage vallonné stupéfiant, peuplé de chamois, de buses et de marmottes.

Comment y aller ?

Village sans voiture, Zermatt n’est pas accessible directement par la route. Les voitures trouvent refuge au terminal de Täsch, situé à moins de cinq kilomètres du village. De là, un train navette aux allures de vieux tramway conduit les visiteurs jusqu’au village. Et si on veut échapper aux transports en commun, de nombreux taxis et véhicules privés attendent devant la gare.

Expériences

Sommets secrets

Au-delà des pistes damées, envolez vous pour la neige fraîche et immaculée de l’un des 38 sommets de Zermatt, uniquement accessible en hélicoptère. Nos guides, skieurs experts et passionnés de montagne, vous guideront à travers le manteau neigeux encore vierge des plus belles (et secrètes) pentes de la station.

Slalom au clair de lune

Prenez des forces dans une jolie guinguette d’altitude, devant le coucher de soleil spectaculaire qui éclaire le Matterhorn enneigé. Puis, élancez-vous du haut du Rothorn sur les traces de notre guide expérimenté et glissez jusqu’au village à la lumière de la pleine lune.

Le Gornergrat, la tête dans les étoiles

A la tombée de la nuit, rejoignez notre guide, amoureux fou des constellations du ciel alpin, pour une exploration nocturne de l’observatoire du Gornergrat. Il vous apprendra à naviguer avec une carte d’étoile et à lire les secrets de la mythologie grecque dans les astres.

Nos adresses

Chez Heini

Dîner mélodique

Dans un décor traditionnel de chalet alpin, Chez Heini décline l’agneau sous toutes ses formes; le millefeuille de carré d’agneau escorté de légumes grillés est notre préféré. Mais c’est à 22h30 que le lieu revêt toute son excentricité. Dan Daniell est le gérant mais il est aussi chanteur professionnel. Il prend sa guitare, entre en piste et l’atmosphère devient tout à coup électrique.

Wiestistrasse 45, 3920 Zermatt

Capri

L’Italie au pied des pistes

Un parfum de Méditerranée s’échappe des cuisines du Capri, où s’active une brigade venue expressément de la Côte Amalfitaine. Perché au quatrième étage du Petit Cervin, ce restaurant étoilé incarne l’excellence de la cuisine italienne. En cuisine, le chef Salvatore Elefante orchestre tout un ballet de plats aux arômes de dolce vita. On fond pour les taglionis aux crevettes et les “candeles” aux agrumes.

Bahnhofstrasse 31, 3920 Zermatt

Chez Vrony

Gourmet savoyard

Tenue par la famille Julen depuis plus d’un siècle, cette guinguette d’altitude fait face au Matterhorn, gardien des lieux. Dans cette hutte en bois au décor “montagnard chic”, on aime se blottir dans les canapés recouverts de peaux de bêtes ou lézarder au soleil sur la terrasse. On y déguste une cuisine gastronomique créative qui combine de nombreuses spécialités savoyardes revisitées.

Findeln, 3920 Zermatt

Iglu Dorf

Dédale givré

Rien de tel que de jouer les inuits dans ces igloos cosy à souhait. On pénètre dans leurs galeries de glace avec une curiosité enfantine. Dans ce dédale, on a le choix entre de délicieuses dégustations de produits du terroir, des expositions artistiques temporaires et des animations sur-mesure pour les familles et les amis.

Rotenboden, Gornergrat Skigebiet, 3920 Zermatt

Vernissage Lounge Bar

L’escapade anachronique

En plein centre du village, ce centre culturel accueille à la fois une galerie d’art, un cinéma, et un bar lounge à la décoration sophistiquée. On aime s’y échapper pour déguster des cocktails de création dans une ambiance tamisée, où les rideaux en velours rouge côtoient les chandeliers.

Hofmattstrasse 4, 3920 Zermatt

Hennu Stall

Cabane branchée

En fin de journée, la descente de Furi s’embrase autour de cette petite cabane en bois à moitié enfouie sous la neige. Royaume des après-ski endiablés, Hennu Stall vibre au son de groupes rock et djs locaux excellents, et les soirées s’y étirent jusqu’à tard dans la nuit.

Hennu Stall, 3920 Zermatt

La cabane de Kin

Edelweiss par milliers

Emprunter le chemin de la cabane de Kin, refuge cramponné à la montagne à plus de 2 500 m d'altitude, n’est pas une mince affaire. Mais en marchant dans les pas de Viktor Imboden qui la rénova entièrement, on embarque dans une randonnée inoubliable. La piste est raide mais piquetée d’edelweiss étincelants; on s’accroche aux parois abruptes du Wildibach puis on traverse un pont de corde pour atteindre le refuge. Là, Michèle attend, avec un repas savoyard gargantuesque, récompense bien méritée de nos efforts.

à 3h à pied de Randa

Meringue - Alpine Concept Store

Douce montagne

Ce magasin au design cocooning, au pied du mythique Cervin, est l’adresse toute trouvée pour ramener un peu de montagne chez soi. On y trouve toute sorte de bibelots et d’accessoires: des plaids moelleux pour affronter l’arrivée du froid aux jeux pour enfants en bois, sans oublier le meilleur de la gastronomie valaisanne.

Bodmenstrasse 14, 3920 Zermatt

Metzgerei Bayard

A la gloire du terroir

Devant la vitrine, on salive déjà à la vue des étalages croulant sous les bocaux et les produits du terroir. Assortiments de fromages du Valais et ribambelle de saucisses maison se pressent sur le comptoir de ce lieu cher aux gourmets zermattois.

Bahnhofstrasse 9, 3920 Zermatt