Val d'Isère, le village éternel

Val d'Isère
2018 03 08

L'histoire

2018 03 08

D'un côté, les crêtes ciselées découpent le ciel. De l'autre, les sapins recouvrent obstinément les pentes les plus raides de leur pelage éternel. Entre les deux, le clocher de Val d'Isère sonne bravement l'heure des hommes. Il se dresse là depuis des siècles, au milieu des géants, phare réconfortant dans le paysage sauvage. Sa flèche octogonale et ses pierres romanes ont résisté à tout, les avalanches et les guerres, les migrations et le tourisme. Il est la preuve émouvante que, même si le village n'a plus rien du hameau isolé d'autrefois, il a gardé son âme authentique. Et quand les notes de musique classique résonnent dans la nef de l'église, son histoire prend vie.

Blottis tout autour de l'église ancestrale, les chalets du village participent à son charme inaltéré. Leurs façades en grosses pierres s'élèvent solidement sur plusieurs étages de balcons boisés. Leurs toits sont en lauze comme l'exige la tradition savoyarde. En hiver, leurs deux pans se couvrent d'une épaisse couche de neige et le bourg illuminé prend des allures féériques de village de Noël. Dans les rues, on flâne devant les vitrines en arcade des petites boutiques. Dans celle de la Maison Chevallot, les pâtisseries fines et les viennoiseries jouent au coude-à-coude. Au milieu des étagères qui croulent sous les confitures et les douceurs artisanales, on s’attable devant une monstrueuse patte d'ours et un chocolat chaud maison.

Skis aux pieds, on va chercher le frisson sur la colossale Face de Bellevarde, à plus de 2 800 mètres d’altitude. La vue vertigineuse plonge à pic sur le clocher, désormais minuscule. De là-haut, on s’élance sur les traces des champions qui ont rendu mythiques la piste noire et ses 1 000 mètres de dénivelés. L'arrivée nous ramène directement au village. Lorsqu’on remonte, c’est pour s'aventurer sur les pentes vierges de l'Espace Killy. C’est la légende du ski français, Jean-Claude Killy, enfant du pays, qui lui a donné son nom. Ici, les câbles et les pylônes s'effacent pour laisser toute la place aux glaciers, aux sommets et aux grands espaces blancs.

Dans les montagnes de Val d’Isère, certains chemins se méritent plus que d'autres, et le Couloir des Pisteurs est l’un d’eux. Une fois arrivé en haut du télésiège du « Grand Pré », on met ses skis sur le dos et on attaque à pied la montée vers le sommet du Mont Charvet. Il faut marcher ainsi une demi-heure pour enfin s'attaquer à l'un des hors-pistes les plus ardus de la station. La vue sur la Pointe de la Sana et la Pointe de Méan Martin nous enveloppe. Ici, on éprouve, plus que partout ailleurs, la puissance de la montagne. Puis, heureux de nos exploits, on reprend le chemin du monde des hommes, du village et de la chaleur réconfortante de son clocher.

2018 03 08
2018 03 08

Quand y aller ?

Quelque soit la saison, la montagne contemple le village, imperturbable et majestueuse. Terrain de jeu infini en hiver, célébration de la nature en été, elle déploie toute l'année son énergie titanesque. On préfère partir en dehors des périodes scolaires pour apprécier ses trésors en tête à tête. En avril, on multiplie ses chances de skier par très beau temps et on peut assister au Festival international du Film d'Aventure et de Découverte, rendez-vous phare de la station.

2018 03 08

Comment y aller ?

Voiture, train, bus, avion, si tous les moyens sont possibles pour aller à Val d'Isère, il ne faut pas oublier que les cols routiers des Grandes Alpes sont fermés en hiver. Malgré le charme des routes de montagne, on doit rester sur l'autoroute. Ou pour ne pas perdre de temps, on saute dans un train de nuit qui nous dépose au petit matin en gare de Bourg-Saint-Maurice. De là, des bus et des taxis assurent régulièrement la connexion avec la station.

2018 03 08

Expériences

2018 03 16

Sous la glace

Muni d'une combinaison totalement étanche, rejoignez un trou taillé dans la glace d’un lac gelé et jetez-vous à l’eau. Sous la surface vitrée, encadré par des moniteurs experts, glissez dans un monde totalement silencieux. A vivre de jour, pour regarder la lumière jouer avec les profondeurs glacées ou de nuit, à la lampe frontale, pour les plus intrépides.

2018 03 16

Yourte gastronomique

Enfourchez une motoneige pour rejoindre, au bout d’un sentier secret, une yourte plantée au milieu du silence des sommets. Sur place, oubliez les frissons du voyage autour d’un grand feu de camp et d’un repas d’anthologie. Au menu : assiette de charcuterie et fondue version gastronomique pour une immersion totale dans l’esprit savoyard.

2018 03 16

Suivez les chiens

Pour découvrir les sommets sauvages, rien de mieux que de prendre la tête d’un attelage de chiens de montagne pour glisser entre les sapins et les immensités glacées. Tendez l’oreille pour écouter les anecdotes de nos guides chevronnés qui vous feront porter un œil nouveau sur le domaine alpin et sur ces chiens magnifiques.

Nos adresses

La Baraque

Gourmet festif

Restaurant et bar à vins, la Baraque mêle avec un plaisir évident l'excellence culinaire et l'effervescence des lieux branchés. Y manger est une fête. On s'attable dans une salle profonde et boisée, chaleureusement éclairée par des luminaires design. La carte est aussi raffinée que surprenante, avec entre autres délices une irrésistible épaule d'agneau de lait confite aux petits légumes. Le soir, les concerts live font danser les gourmands.

137 Avenue Olympique

L'Avancher

Le charme authentique

L’Avancher est la valeur sûre de Val d'Isère. Ce chalet construit en 1949 sent bon l'authenticité et les plats de toujours. C'est d'ailleurs le seul endroit où l'on mange la « Raclette à l'Ancienne » selon les règles de l'art savoyard : après l'avoir roussie au four, on la sert directement à l'assiette. On adore aussi les escargots du Saint-Bernard et la truite fraîche à l'Apremont.

Avenue du Prariond

L'Étable d'Alain

À la ferme

À l'Étable d'Alain, on mange dans un vrai décor de ferme, avec vue sur les vaches dans leur étable. Mais ne vous y trompez pas : si le cadre est rustique, la cuisine n'en est pas moins soignée. Tous les plats sont cuisinés sur place, en grande partie avec les produits de la ferme. On ne manque pas de goûter à la spécialité du lieu : la Pella de l'Adroit, une tartiflette à la tomme fraîche.

Rue des Barmettes

Cocorico

Après-ski couru

De retour en bas des pistes, les joues encore rosies de froid et d'effort, on termine la journée au Cocorico, l'un des après-skis les plus populaires de la station. Ici, on danse sur les tables au son du DJ Phil Garner et des groupes live. La musique est variée, l'ambiance est joyeuse. À 20 heures, ceux qui veulent danser toute la nuit n'ont que quelques pas à faire pour poursuivre la fête au Doudoune Club.

Place du Rond Point des Pistes

Le Bar de L'Ouillette

Au bord du lac

Rien de tel, après de bonnes heures de glisse, que de s’installer sur cette terrasse aux couleurs vitaminées. On sirote un vin chaud étendu sur une chaise longue et les odeurs délicieuses de barbecue viennent nous chatouiller les narines. En face, le lac de l'Ouillette étend sa surface glacée sous un soleil éclatant.

Immeuble Téléphérique Solaise

La Folie Douce

Cabaret en altitude

Perchée à 2 400 mètres d'altitude, la Folie Douce est un lieu survolté qui n'a rien à envier à Ibiza. Dès 13h30, les basses font vibrer l'immensité blanche. DJ, chanteurs et performers font le show sous la neige. Il règne ici une ambiance de cabaret à l’ancienne, délurée et festive. Cerise sur le gâteau, la cuisine est bonne et copieuse.

La Daille

La Fermette de Claudine

Les produits du terroir

Avalin au lait cru, tomme de Savoie, yaourts... ici, les fromages et les laitages viennent tous de la ferme familiale de l'Adroit. Quant aux autres trésors locaux – la charcuterie, le miel, les confitures... - ils sont tous livrés directement par les producteurs de la région, amis de la patronne.

Val Village

Le Bouquiniste

Mens sana in corpore sano

Entre les loueurs de ski et les restaurants, Le Bouquiniste est une librairie indépendante dont chaque ouvrage a été amoureusement choisi par son propriétaire, Jean-Paul Shafran. C'est, comme il le dit fièrement, « la seule librairie de toutes les montagnes françaises ». Ce passionné des lettres organise régulièrement des rencontres avec les auteurs. Son prix des lecteurs « Vivre Livre » est un des grands rendez-vous culturels de la station.

Rue du Parc des Sports

Maison Chevallot

Paradis gourmand

Paradis des gourmands depuis 1965, la Maison Chevallot est une affaire de famille. C'est aujourd'hui Patrick qui est aux commandes de cette institution locale. Passionné de pâtisserie, le meilleur ouvrier de France est également boulanger, chocolatier et traiteur. Sa boutique de l'Avenue Olympique fait aussi salon de thé. On en profite pour s’attabler à la belle terrasse avec une tarte aux myrtille. Les jeudis soir, le chef donne des cours de pâtisserie.

Avenue Olympique