Étincelante Tel Aviv

Michele Ross

L'histoire

Comparées aux illustres cités de la Terre d’Israël, Tel Aviv pourrait bien faire figure de nouvelle venue sans Histoire. Mais ce qu’elle ne peut faire valoir en nombre d’années, elle le compense largement par une bonne dose de style et de personnalité.

La côte méditerranéenne qui longe toute la partie ouest de la première ville d’Israël ne manque ni de scènes de vie irrésistibles, qui vous plongent directement dans la culture israélienne, ni de soleil en quantités thérapeutiques. Du « namal » (port) commercial au nord au quartier historique de Jaffa au sud, les plages se suivent, mais ne se ressemblent pas, faisant le bonheur de tous : il y a les plages hippies ou LGBT, les plages françaises et celles où les chiens sont les bienvenus. Et ce n’est qu’un début. La cacophonie des matchs de « matkot » (raquettes de plage) rythment chacun de nos pas, et dans les vagues, les surfeurs à la peau dorée et les férus de paddle se laissent littéralement porter par le courant. Vous devrez inévitablement passer devant quelques artistes de hula hoop, une poignée de yogis, une dizaine d’équilibristes et un concours de tractions dans un parc en plein air, avant de revenir vers l’intérieur des terres et de retrouver l’agitation urbaine.

On arpente le marché du Carmel, qui propose les produits les plus frais de la ville, avant de faire un saut au Nahalat Binyamin, le marché d’artisanat voisin. Articles pour la maison, bijoux, œuvres d’art, objets de culte, tout se mélange dans ce marché en plein air qui renferme mille-et-une merveilles faites à la main. Passez devant la “Pagode” au style éclectique et faites un détour par le quartier “Bauhaus” pour remonter le flot animé du prestigieux boulevard Rothschild. Il n’y a pas meilleur endroit pour s’immerger dans l’esprit de la « start-up nation » en côtoyant ses entrepreneurs, ses cadres et ses ingénieurs. En s’arrêtant en terrasse pour boire un café – une véritable institution à Tel Aviv – dans l’un des nombreuses kiosques qui s’alignent sur le boulevard, on est rapidement frappé par le nombre de chiens et de cyclistes qui peuplent les rues de la ville. Et on est vite gagné par l’impression tenace que la vie est décidément douce pour les habitants de Tel Aviv. Pour adopter leur rythme, installez-vous à l’ombre d’un arbre, pour manger l’un des délices du nouveau marché Rothschild-Allenby, qui regroupe les cuisines du monde entier.

Au coucher du soleil, tout le monde afflue vers le centre-ville. En voyant la multitude de bars, de restaurants et de clubs ouverts jusqu’au petit matin, vous comprendrez bien vite pourquoi Tel Aviv mérite largement son surnom de « ville qui ne dort jamais ». Attablez-vous dans un restaurant de chef pour déguster des plats méditerranéens savoureux, sirotez quelques verres au comptoir de l’un des nombreux bars primés pour leurs cocktails et – si vous êtes prêt à faire la fête comme un vrai habitant de Tel Aviv – poussez les portes d’une soirée qui ne finira qu’aux premiers rayons de soleil. Les Israéliens appellent cela « yalla balagan », une expression que l’on utilise pour dire « faisons la fête » mais qui se traduirait plutôt littéralement par « faisons la foire ». Quoi que vous fassiez, personne ne vous jugera, et certainement pas cette magnifique ville de bord de mer, aussi étincelante que chaotique.

Quand y aller ?

Une atmosphère d’”été sans fin” enveloppe les plages d’avril à octobre. Visitez la ville au début ou à la fin de cette période – mais évitez peut-être Pâques et les grandes fêtes juives d’automne pour ne pas être emporté par un raz-de-marée de touristes. Cependant, certaines des périodes les plus fréquentées sont aussi les plus festives, notamment le Jour de l’Indépendance (mi-avril/mi-mai), la Gay Pride (début/mi-juin), et Yom Kippour (mi-septembre/mi-octobre). La ville s’illumine, met ses habits de lumière, et les jours sont dédiés à la célébration autant qu’à l’introspection. Un dernier conseil : à moins que vous n’aimiez follement la chaleur, évitez de partir en août: à cette période, les températures montent en flèche à travers toute la Terre Sainte.

Comment y aller ?

Tous les vols internationaux atterrissent à l’aéroport Ben Gurion, situé à seulement 20 minutes de route du centre de Tel Aviv. Pour une arrivée plus spectaculaire, louez un bateau et remontez toute la côte scintillante jusqu’au centre. Dans Tel Aviv, on peut se déplacer la plupart du temps à pied.

Expériences

Market tour & more with the culinary king of Akko

Commencez la journée au palace Efendi: dans sa cave à vin datant de l’époque byzantine, vous apprendrez à sélectionner et à préparer en un tour de main les meilleurs poissons. Partez ensuite pour une visite culinaire du marché ancestral d’Akko avec le chef légendaire Uri Buri Jeremias. Terminez votre périple dans le restaurant qui porte son nom et qui a été nommé plusieurs fois “meilleur restaurant du Moyen-Orient”. Vous pourrez dîner en sa compagnie pour recueillir ses précieux conseils et apprendre du chef en personne ce qui a fait le succès de son établissement.

Vers le point le plus bas de la Terre

Découvrez la Mer Morte comme vous ne l’avez jamais imaginé avec nos deux guides passionnées. Embarquez à leur suite sur un bateau unique en son genre, capable de résister à une salinité extrême, qui vous emportera sur les flots de cette mer mystique. Découvrez les formes de vie multiples qui ont fait de cette mer salée leur refuge et discutez de sa préservation avec vos hôtes enthousiastes.

Visite personnalisée pour amateur d’art

Experte en art et grande connaisseuse de la scène locale, Yael vous entraînera à la recherche des plus beaux graffitis de la ville. Elle vous apprendra à distinguer cette forme d’expression d’autres types de street art. Si vous préférez vous mêler aux artistes et découvrir le secret de leur savoir-faire, emboîtez le pas à Shani, écrivain et critique artistique, pour une visite individuelle dans les coulisses des résidences les plus prometteuses de Jaffa.

Nos adresses

Shila

L’impeccable

Shila est aussi légendaire que tendance: il fait partie de ce qui se fait de mieux sur la scène gastronomique de Tel Aviv. Le lieu est toujours aussi en vogue aujourd'hui qu’au moment de son ouverture il y a dix ans, sous l’infaillible houlette du chef Sharon Cohen. Il y a autant de choix pour s’installer (à l’extérieur, au bar, en haut dans la salle fumeur ou à l’une des tables basses de la grande salle) que dans le menu (caviar, bœuf, canard et bien d’autres) mais nous vous recommandons particulièrement la sélection de fruits de mer.

Ben Yehuda 182

Dinings

Mondanités japonaises

Vous ne trouverez pas meilleurs sushis ni meilleurs tapas à la mode des Izakaya (bistrots japonais) que dans le très luxueux Dinings. Il est perché au dessus de l’hôtel cinq étoiles Norman, dont l’allure n’a d’égale que la sophistication. Pour débuter la soirée, commandez les amuse-bouches croustillants au tartare et installez-vous confortablement pour admirer le ballet de tapas chorégraphié par des serveurs impeccables.

Nachmani 25

HaSalon

Chef & “kef” (fun)

Cerise sur le gâteau des établissements renommés du chef Eyal Shani, HaSalon n’ouvre ses portes qu’à des horaires limités et son menu change tous les jours. Au fil des heures, l’expérience prend le pas sur l’assiette, les lumières se tamisent et le son de la musique augmente. Ne soyez pas surpris si les serviettes commencent à voler et si votre voisin de table se met à danser sur le bar. Finissez simplement votre carpaccio et son incroyable chou-fleur braisé, et rejoignez la fête.

Ma'avar Yabok 8

Montefiore

Tour du monde

Montefiore fait partie de ces incroyables bars-cafés-restaurants qui se cachent dans les hôtels de la ville. Il est un excellent point de chute pour les visiteurs du monde entier comme pour les Israéliens sophistiqués. Le décor évoque l’Ancien Monde et la carte propose une cuisine fusion inspirée par l’Asie, des sakés raffinés et des liqueurs japonaises particulièrement rares.

Montefiore 37

HaBustan/Secret Garden

Jardin imaginaire

Bien qu’il ne soit ouvert qu’au printemps et en été, le HaBustan/Secret Garden est le rendez-vous incontournable des initiés, des célébrités israéliennes et des visiteurs avertis. Des cages à oiseaux, un lierre grimpant et une fontaine confèrent à ce bijou caché dans la « Tachana » (ancienne gare) un charme de contes de fée.

Nitsana 1

Bellboy

Cocktails avant-gardistes

Caché sous l’hôtel Berdichevsky, le repère du mixologiste Ariel Leizgold a réussi à hisser ses cocktails au rang des plus savoureux et des plus branchés de la Ville Blanche. Ils rencontrent un tel succès qu’ils font même de l’ombre à l’Imperial Bar, pourtant depuis longtemps le lieu plus populaire de cette partie ouest de la ville. Les lumières sont tamisées, l’ambiance sexy sans être vieillotte et le décor fait de l’oeil aux années Prohibition, avec chariot à glace et barmen vêtus en uniformes vintage.

Berdichevsky 14

Beit Ha’amudim

La chaleur du live jazz

Parfaitement situé dans une rue transversale du marché piéton Nahalat Binyamin, le Beit Ha’amudim est un lieu légendaire, et pourtant toujours discret. C’est la salle de prédilection des jazzmen de talent, qui se produisent ici chaque soir. On se sent comme chez soi dans cet endroit chaleureux et charmant au rez-de-chaussée d’un bâtiment historique, le “Benjamin”.

Rambam 14

Parc de l’Indépendance et Delphinarium

Couchers de soleil en mer

Emportez une couverture, une bouteille de vin et du bon fromage et prenez vos quartiers dans le Parc de l’Indépendance pour admirer le magnifique coucher de soleil au large de Tel Aviv. Couples et groupes d’amis ont pris l’habitude de se réunir sur les pelouses vallonnées de ce lieu très prisé, juste au sud de l’hôtel Hilton. Pour plus d’intimité, grimpez sur la jetée en pierre près de la plage du delphinarium et contemplez les vagues s’écraser à vos pieds.

Parc de l’Indépendance et au nord du parc Charles Clore

Noga

Quartier dans le vent

Noga est un petit quartier en vogue dans la partie nord de Jaffa qui regorge de boutiques de design, de cafés, de restaurants et de hipsters flânant dans les ruelles pavées. Parmi les lieux à ne pas manquer, l’OCD pour un dîner expérimental semi-privé et Par Derriere pour un happy hour dans un jardin caché.

Autour des rues Tirtsa et Bat Ami