Toutes les couleurs du Luberon

Les Others

L'histoire

Le Luberon est une peinture. Il a le vert d’un parc régional aux collines parcourues de pins et d’oliviers. Le violet des lavandes et le rouge des cerises qui habillent les vergers quand arrive l’été. On cueille par paniers entiers ces boucles d’oreilles éphémères qui deviennent clafoutis ou fruits confits sitôt rentrés.

Puis il y a l’ocre, évidemment, et toutes ses nuances, du jaune d’or au rouge intense. Ce trésor ancestral, il est partout. Au bout d’une randonnée, sur les toiles des artistes qui ont parcouru la garrigue, sur les joues des enfants qui jouent aux cowboys et aux indiens dans des paysages de western. C’est l’ocre, encore, qui donne aux villages de la région cette teinte si particulière.

Goult, Gorde, Oppède ou Lourmarin dominent leur royaume depuis les éperons rocheux. Leurs ruelles sinueuses dessinent des labyrinthes et on s’y perd entre ombre et lumière. Des passages secrets aux cours privées, il y a toujours une fontaine, une chapelle, un jardin qui se cache. Baignée de soleil, la pierre sèche est parcourue de lierre et de vigne, et les lézards qui l’habitent ne se laissent pas si facilement attraper. Une fenêtre ouverte laisse imaginer la vie de ceux qui ont la chance de vivre ici. On s’y verrait bien, sur ce balcon, perché au-dessus de la plaine.

Finalement, on se sent déjà chez soi dans ces villages. On se salue, on discute, on se donne rendez-vous. Dès le matin, les vieilles portes en bois s’ouvrent, laissant épiceries et restaurants investir la rue. Quelques tables sur les pavés, une nappe à carreaux. On s’installe sous la glycine pour déguster un fromage de chèvre avec quelques herbes et un filet d’huile d’olive sur du pain frais. Ou un peu de truffe du Luberon, si la saison le permet.

Quand le soleil est au zénith, il est temps de ralentir. Chacun rentre se mettre à l’abri dans la pénombre des maisons. Les uns s’endorment un livre à la main, les autres partent pêcher à la mouche sur la Sorgue. En début d’après-midi, le silence se fait et seules les cigales ont droit de cité.

D’un village à l’autre, on parcourt à vélo les routes bordées de cyprès. Les plus courageux défient le mont Ventoux, des rêves de Tour de France en tête. Les autres vont arpenter le massif, à la recherche de ses trésors, de l’abbaye médiévale de Sénanque, dominant les champs de lavande, aux dernières traces de la Via Domitia, dans les pas de César.

Ici, le temps semble s’être arrêté et on regarde le passé avec tendresse et fierté. En témoignent les innombrables brocantes reconnues dans le monde entier. On y fait un tour — sait-on jamais ! — avant de se regrouper dans les dernières lueurs d’été autour d’une grande tablée. Le Luberon est une parenthèse dans la modernité, un écrin ensoleillé où les vacances ont un parfum d’éternité.

Quand y aller ?

Baigné de soleil toute l’année, le Luberon est à explorer à chaque saison. Dans ce coin préservé de Provence, même l’été est plongé dans la quiétude et la tranquillité. On y vient au printemps pour admirer les cerisiers en fleur, ou en juillet pour profiter du festival d’Avignon et de son inépuisable programmation.

Comment y aller ?

Le Luberon est facilement accessible par la route, en suivant l’A7 jusqu’à Avignon. La gare d’Avignon permet également de venir en TGV depuis Paris, Lyon, Nantes ou encore Strasbourg, et même Londres ou Amsterdam grâce à l’Eurostar en été. Les aéroports internationaux d’Avignon-Caumont et de Marseille ne sont pas très loin, eux non plus. Un bon réseau de bus et de taxis complète le trajet.

Expériences

Vol au dessus de l’ocre

Au petit matin, un grand ballon coloré s’enfle et s’allume au milieu de la nature endormie. Sautez dans la nacelle et le nez au vent, envolez vous au-dessus de la campagne multicolore et de la grande veine d’ocre du Roussillon. Un vol en montgolfière au-dessus du Lubéron a quelque chose de féerique et d’irréel, comme si on faisait quelques pas dans un rêve d’enfant.

Le plus vieux vignoble du Luberon

Partez à la découverte des vins classés du Luberon dans l’un des plus anciens vignobles de la région. Sur les pas du propriétaire, empruntez les couloirs d’un château ancestral jusqu’à ses magnifiques caves. Là, vous pourrez goûter les vins puissants du domaine et entendre l’histoire surprenante et mystérieuse qui se cache derrière ses vieilles pierres.

Chasse à la truffe

Rencontrez une famille de trufficulteurs du Luberon et partez à la recherche du fabuleux champignon dans la lumière dorée de la fin de journée. Accompagné de Michel et de son chien truffier, enfoncez-vous à travers les chênes et apprenez à dénicher et “caver” la truffe. De retour d’expédition, une table dressée sous les arbres vous attend, pour un festin autour des arômes puissants du champignon précieux, préparé devant vos yeux.

Nos adresses

le Domaine de Fontenille

Une journée au château

Dans cette demeure du XVIIIe, le chef Jérôme Faure dirige deux tables aux personnalités bien marquées. D’un côté, le Champ des Lunes, le restaurant gastronomique, s’amuse avec une belle cuisine moderne, attentive aux saisons et aux produits du Luberon, et sa décoration design fait cohabiter les créations de Jean Prouvé, Charles Eames et Patricia Urquiola. La Cuisine d'Amélie, elle, concocte une bonne cuisine de bistrot, dans une atmosphère accueillante et traditionnelle, avec vaisselle familiale et mobilier en bois déployés à l’ombre des platanes.

Domaine de Fontenille, 84360 Lauri

La Coquillade

Au milieu des vignes

Depuis le XIIIe siècle, les générations se succèdent sur le domaine de la Coquillade, un véritable petit hameau où se conjuguent décoration moderne et artisans locaux. En tête à tête avec les vignes, on découvre la cuisine ensoleillée du chef Christophe Renaud, tout en herbes et légumes du jardin, poissons méditerranéens et vin du domaine d’Aureto.

Le Perrotet, 84400 Gargas

Les Bories

À l’ombre des oliviers

Dans le cadre raffiné de l’Hôtel Spa des Bories, Grégory Mirer élabore une cuisine de terroir revisitée. Le chef associe les grands classiques du Luberon aux saveurs contemporaines et exotiques. Il mêle goûts et couleurs pour former de véritables tableaux, qu’on déguste sur la terrasse aux oliviers ou face à la cheminée.

Route de l'Abbaye de Senanque, 84220 Gordes

Le Crillon

Le bistrot du village

Entre les murs de pierre de cet hôtel étoilé, les propriétaires ont pris le parti de conserver un bistrot traditionnel. Dans ce lieu de rendez-vous du village, chacun retrouve un peu de son passé, entre les chaises en bois, les vieux instruments de cuisine et les plaques émaillés. On y vient à toute heure de la journée pour un café, un verre de vin ou une pâtisserie maison.

Rue du Brave Crillon, 84220 Murs

La Bastide de Gordes

Un saut dans le temps

Le Bar de La Bastide de Gordes est un endroit hors du temps. Les boiseries, les tapisseries, le mobilier d’époque nous transportent immédiatement quelques siècles plus tôt. On s’installe dans d’épais canapés en velours ou sur la terrasse panoramique pour boire un cocktail signature ou un verre de rosé bien frais face au coucher de soleil sur la vallée.

Rue de la Combe, 84220 Gordes

Le Petit Café

Un rêve de Provence

Sur une petite place de village comme on en a toujours rêvé, le Petit Café et sa terrasse ombragée sont dignes d’une carte postale. On y vient entre amis boire un bon cru du Luberon, accompagné des produits frais du marché voisin. On se sent chez soi dans cette vieille bâtisse en pierre, accueilli à bras ouverts par les propriétaires toujours partants pour partager un verre et quelques bons plans.

12 Rue de Sainte-Cécile, 84580 Oppède

Une journée d’escalade

Le Luberon à la verticale

Toutes différentes et bien aménagées, les falaises calcaires de la région sont un terrain de jeu inépuisable pour les amateurs d’escalade. On vient s’initier le temps d’une journée ou se perfectionner dans les traces de grimpeurs de légende comme Patrick Edlinger, qui fut l’un des tous premiers à dompter en solo intégral les emblématiques falaises de Buoux. Les plus aguerris partent à l’assaut des voies mythiques du site, comme le Captain' crochet, premier “7b à vue” du monde, ou la Chouca, premier “8a+” féminin de l’histoire. Un effort récompensé à l’arrivée par une vue inégalée sur le massif du Luberon.

Plusieurs voies disséminées sur les falaises du Luberon

Maison de la Truffe et du Vin Luberon

Les sens en éveil

La Maison de la Truffe et du Vin du Luberon est un lieu de rencontre entre amateurs et professionnels. Le lieu est aussi protéiforme que son bâtiment historique du XVIIème siècle, qui fût autrefois hospice puis école de garçons: c’est une œnothèque où déguster et acheter les vins des environs, un restaurant, une boutique, mais aussi un laboratoire où suivre conférences et formations à la découverte des trésors du Luberon.

Place de l'Horloge, 84560 Ménerbes

Le parc régional naturel du Luberon

Tout un massif à explorer

De la balade à la randonnée sportive, le parc naturel du Luberon est sillonné de nombreux sentiers qui cheminent à travers garrigue, vignobles, champs de lavande et forêts. On se lance sur le sentier des ocres de Roussillon ou du Colorado provençal pour découvrir des décors inattendus, dignes d’un western des années 50. On aime se perdre dans les Gorges de Régalons jusqu’à cet étonnant rocher en lévitation. Et si vous voulez faire le tour du Luberon, rejoignez le GR97 à la découverte des plus beaux villages de la région.

Dans les collines du Luberon