La lumière vivante de Lisbonne

Ann Abel
2018 05 17

L'histoire

2018 05 17

On la surnomme la ville blanche aux sept collines, mais pour nous, Lisbonne est la cité de la lumière. C’est cette lumière qui nous captive et nous y ramène toujours. Ce n’est pas seulement celle du soleil, qui resplendit ici la moitié de l’année. La lumière de Lisbonne se cache dans les vibrations de son ciel bleu vif, dans les ombres qui dansent dans les rues étroites du vieux quartier de l’Alfama et sur les azulejos colorés qui scintillent sur les maisons.

La ville est aussi envoûtante que sa lumière. Lisbonne a une âme historique, tout en dignité et en mélancolie, mais elle a aussi sa propre culture contemporaine et créative. Elle est sombre et exubérante à la fois. Ici, on peut pleurer devant un concert de fado un soir et danser jusqu’à l’aube le suivant. Un jour, on va chez Ramiro ou dans une des antiques “cervejaria” de la ville, pour dévorer un plat de fruits de mer recouvert de l’épaisse sauce “bulhão pato” - ail, citron et huile d’olive – et arrosé de bière, bien sûr. Le suivant, on écume les nouveaux lieux à la mode, le restaurant panasiatique Boa Bao ou le repère « healthy » du célèbre chef Kiko Martins. La ville aux sept collines n’a jamais été aussi fascinante – ni aussi amusante – qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Les esprits innovants et les entrepreneurs affluent de tout le Portugal et du monde entier; et la ville historique qui s’étire le long du large estuaire du Tage devient chaque jour plus cosmopolite. Mais les vieux tramways brinquebalants continuent à grincer sur leurs rails et la beauté discrète de l’architecture traditionnelle décore toujours chaque coin de rue. Les musées ne célèbrent pas seulement les beaux arts, ils racontent aussi l’histoire des textiles et du carrelage, des voitures et des devises. Et bien-sûr, ils rapportent les récits des découvertes portugaises du 15ème siècle, de cette époque où ses aventuriers des mers et ses colonies aux quatre coins du globe faisaient de Lisbonne la citadelle commerciale la plus prospère de la planète.

Lisbonne est aussi le port d’ancrage parfait pour les escapades d’une journée. Un jour, on explore les monuments et monastères de Belém (et bien sûr ses pâtisseries bien-aimées, connues sous le nom de “Pasteis de Natal”). Le lendemain, on part pour l’arrière pays montagneux de Sintra, parsemé de splendides palais au romantisme flamboyant - le site entier est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dès que l’occasion se présente, on rejoint les longues plages de sable fin qui séparent l’Atlantique et les villes pimpantes de la côte, Estoril et Cascais – on aime tout particulièrement la Praia do Guincho et sa forme de croissant si particulière. On se perd sur la Costa da Caparica qui semble filer jusqu’à l’horizon. Là, on peut rester des heures au soleil, un verre de Vino Verde glacé à la main, à regarder les surfeurs dompter les plus belles vagues d’Europe et à savourer l’un des meilleurs poissons frais du pays, grillé sous nos yeux. Puis le soleil disparaît derrière l’horizon et colore le ciel en rose et violet; et les lumières de Lisbonne reprennent le devant de la scène.

2018 03 08
712c1669 e49b 4896 b33a d6e65ced2fc2

Quand y aller ?

Moite et bondée au cœur de l’été et souvent pluvieuse en hiver, Lisbonne révèle toute sa beauté en automne et surtout au printemps. A ce moment-là, une nouvelle variété de fleur semble surgir chaque semaine sur les arbres de la ville, comme par magie.

2018 05 17

Comment y aller ?

Grâce à la toute nouvelle popularité du Portugal, des liaisons aériennes voient régulièrement le jour au départ de nombreuses villes à travers le monde. A Lisbonne, une virée en tramway est incontournable, et notamment le long de l’emblématique ligne 28, mais la majeure partie de la ville peut s’explorer à pied. Malgré tout, n’oubliez jamais que les rues peuvent être très escarpées et la chaussée en mosaïque - la calçada - très glissante: les talons sont fortement déconseillés.

2018 05 17

Expériences

418ae302 ffe8 4a37 888e 97c7522dcdd5

Balade dans l’âme de Lisbonne

Pendant trois heures de visite privée et personnalisée, suivez notre guide à travers le dédale de ruelles de la ville, à la découverte d’un Lisbonne où le temps semble s’être arrêté. Tout au long du voyage, des quartiers secrets et préservés, des ateliers d’artisans traditionnels au sommet de leur art, des merveilles architecturales oubliées et des lieux cachés, même au cœur du quartier très fréquenté d’Alfama, que vous ne trouverez dans aucun guide.

7a944cbe 5cb3 4262 a1c7 2dae35a947e4

L’art de la mosaïque

Découvrez l’art centenaire de la mosaïque portugaise aux côtés d’Eileen, expatriée américaine dont les œuvres sont exposées sur deux continents. Elle vous ouvrira les portes de son atelier, vous présentera les artisans qui partagent son quotidien et vous apprendra à fabriquer votre propre motif. Laissez poser votre travail et le lendemain, retournez à l’atelier pour finaliser votre oeuvre avant d’emporter avec vous ce souvenir follement personnel.

2451d98e b6f1 41a4 b2ae 07bc6149a5c8

Les recettes insolites d'un bon vivant

Rencontrez Ricardo, ancien chef et critique gastronomique, dans son appartement au cœur de la ville. Il vous présentera quelques-unes des spécialités les plus atypiques du Portugal avant de vous embarquer dans un tour privé du marché et de ses étals préférés. Puis entrez en cuisine pour concocter, sur ses conseils, des plats bien plus exotiques que les traditionnels “bacalha” et “caldo verde”. Attablez-vous pour déguster votre chef d’oeuvre, accompagné des vins locaux dénichés par Ricardo. Terminez le repas en trinquant au porto, 50 ans d’âge bien sûr, et avant de partir, n’oubliez pas de noter ses adresses favorites.

Nos adresses

Bistro 100 Maneiras

Raffinement de tous les jours

Dans son menu dégustation à la cuisine irrévérencieuse, le chef Ljubomir Stanisic déclare son amour à la gastronomie de son pays d’adoption, et le résultat n’a rien à envier aux restaurants étoilés de la ville. En portugais, le nom du restaurant est une expression à double sens, qui signifie à la fois “100 manières” et “sans manières”, une façon pour le chef de montrer son envie de briser les codes de la gastronomie traditionnelle. Le restaurant est un lieu où l’on se rend pour les occasions spéciales mais le Bistro, plus décontracté, est devenu le rendez-vous régulier des Lisboètes.

Largo da Trinidade 9

A Cevicheria

Lettre d’amour du Portugal au Pérou

C’est une autre star montante de la gastronomie portugaise, Kiko Martins, qui tient les rennes de ce restaurant Péruvien intimiste, installé dans le quartier chic de Principe Real. Le menu semble arriver tout droit de Lima mais le chef y a ajouté une touche locale, en faisant entrer le “bacalhau” et la pieuvre dans ses ceviches. Allez-y aux heures creuses pour éviter la cohue, craquez pour le menu dégustation et goûtez le vin maison, spécialement produit pour le chef Kiko.

Rua Dom Pedro V 129

Beco

Gastronomie théâtrale

José Avillez est le tout premier à avoir mis la gastronomie portugaise sur le devant de la scène internationale: son restaurant gastronomique, Belconto, est le seul restaurant doublement étoilé de la ville. Comme toutes les autres avant elle, sa nouvelle invention, le Beco, déborde de créativité. Mais elle porte son ambition encore plus loin et prend une tournure théâtrale. Un passage caché – presque secret – au fond d’un de ses restaurants débouche sur la petite salle intimiste du Beco. Au bout du couloir, 37 couverts à peine, un menu en 12 plats et les années 20 dans un spectacle de cabaret digne des années folles.

Rua Nova da Trindade 18

Casa de Chá de Santa Isabel

L’histoire autour d’un thé

Les origines de ce salon de thé de Principe Real remontent à 1956: cette année-là, un groupe de femmes décide de former le “Groupe de Vincentines de l’œuvre de Notre-Dame d’Amparo” pour venir en aide aux victimes de la tuberculose et aux habitants des quartiers pauvres. Elles leur apprennent à coudre des habits pour les ventes de charité et proposent dans leur salon d’exposition du thé et des petits gâteaux dont la réputation fait vite le tour de Lisbonne. Aujourd’hui, elles sont installées dans un nouvel espace cosy mais continuent de faire don de toutes leurs recettes aux œuvres sociales de la paroisse de Santa Isabel.

Rua de São Bento 700

Foxtrot

Repère tranquille pour cocktail chic

Opérant depuis plus de 38 ans, le Foxtrot est l’un des plus anciens bars de Lisbonne – et l’un des préférés parmi les locaux. L’espace est dispersé en plusieurs salons cosy, remplis de lampes Art Déco, de canapés et de banquettes en velours rouge - l’un d’entre eux a même sa cheminée. Les cocktails, aussi raffinés que l’atmosphère et la fringante assemblée, sont préparés par des barmen tirés à quatre épingles qui manient avec dextérité fruits frais, liqueurs exotiques et bitters.

Travessa Santa Teresa 28

Fábrica

L’art du café à son apogée

Le café est une véritable religion au Portugal – on dénombre pas moins de 15 recettes jonglant avec des niveaux variés de lait, d’eau et de température. Pourtant, encore récemment, le pays manquait de torréfacteurs artisanaux. L’arrivée en 2015 de cette compagnie spécialisée dans les cafés “grand cru” a changé la donne. Elle achète son café 100 % Arabica directement auprès de producteurs brésiliens, colombiens, éthiopiens et guatémaltèques et s’implique dans tout le processus - de la récolte des cerises de café à la torréfaction faite maison - jusqu’au point d’orgue final: l’espresso parfait. Au café Chiado, il n’y a pas le Wi-Fi: les clients restent concentrés sur leurs tasses de café.

Rua das Portas de Santo Antão 136

LX Factory

Balade du dimanche

Cette ancienne usine désaffectée du 19e siècle, dans le quartier populaire d’Alcantara, s’est métamorphosé en temple du hipster-cool, version lisboète. Les anciens entrepôts délabrés se sont remplis d’espaces de coworking, de salles de yoga, de restaurants avant-gardistes et de belles boutiques indépendantes, comme la librairie Ler Devagar et le bar à cosmétiques naturels Organii. Des guirlandes de street art coloré décorent la façade des bâtiments et perché sur l’un des toits, le Rio Maravilha est l’endroit parfait pour regarder le soleil se coucher sur la ville.

Rua Rodrigues de Faria 103

Convento do Carmo

Décadence magique

Cette église néo-gothique à moitié effondrée et dont le toit n’est plus qu’un souvenir lointain est l’un des lieux les plus étonnants de tout Lisbonne et exhale une beauté étrange, mystique et envoûtante. Les arches qui s’élancent vers le ciel bleu ne soutiennent désormais plus que de l’air et créent, dans ce quartier agité du Chiado, une bulle de calme et de sérénité déconcertante (ou selon votre préférence, une scénographie parfaite pour des photos étonnantes). Le lieu abrite aussi l’association nationale d’archéologie et un musée, petit mais très complet, qui expose des objets d’artisanat allant de la préhistoire à l’époque contemporaine.

Largo do Carmo

A Vida Portuguesa

L’âme portugaise

Représentez-vous les emballages impeccablement rétro des savons Claus Porto. C’est à cela que ressemble cette boutique, qui distribue les produits des vieilles entreprises locales qui ont survécu aux ravages du temps et qui sont devenues les ambassadrices de l’art de vivre à la portugaise. Sur les étagères, les produits de beauté et la papeterie côtoient la décoration de maison et les produits gourmets. Ils réveillent les souvenirs d’enfance des Lisboètes et font de très beaux souvenirs pour les visiteurs de passage.

Plusieurs boutiques sont disséminées dans la ville, notamment au 11 Rua Anchieta