Deauville et Trouville, les villages de la mer

Déborah Pham
44f77898 0957 4571 8073 a024a911543a

L'histoire

138a6516 ce05 43b7 9dbf ea0db38a30d7

Au bord de l’eau, les embruns viennent s’étirer sur le sable. Il y a le bruit des mouettes, bien-sûr, mais qu’on le veuille ou non, la célèbre chanson d’Un homme et une femme de Claude Lelouche vient rythmer notre balade sur les Planches, le long des cabines. Si cette succession de planches en bois a été créée dans les années 20, c’était pour que les femmes élégantes ne salissent pas leur robe pendant leur promenade. Aujourd’hui, les Planches défilent le long du littoral et sont l’un des symboles de la ville. Les unes derrière les autres, elles dévoilent le nom de célébrités. Toutes sont passées au Festival du cinéma américain de Deauville, et participent toujours aux nombreux charmes de de la ville.

Deauville et Trouville se regardent comme deux soeurs se jalousent parfois. Pourtant, l’une ne peut exister sans l’autre et les deux villes sont les parfaites ambassadrices de la Côte Fleurie. D’un côté, Deauville est considérée comme la mondaine, celle où l’on vient voir et être vu avec ses hôtels de luxe, son hippodrome et sa promenade le long des Planches. De l’autre il y a Trouville, plus discrète. Elle est restée un authentique village de pêcheurs où l’on vient déguster des plateaux de fruits de mer en observant le bal incessant des bateaux du port. Autrefois, Trouville était même capable de faire de l’ombre à sa voisine, puisqu’elle était considérée comme un refuge pour artistes en quête d’inspiration.

Il est tôt et la plage n’est pas encore prête. Un homme vient dénouer les parasols avant d’installer ses chiliennes et ses cabines de plage. Le vent fait danser les tissus multicolores et vient parfaire ce paysage de carte postale. Dans la vieille-ville, les villas se succèdent et rivalisent de beauté avec leurs colombages, leurs balcons, et leurs façades vert normandy. Sur les toits, le bestiaire veille au grain et les statues observent les parisiens investir ce qu’ils appellent « Le 21ème arrondissement de Paris ». Ces épis de faîtage habillent les briques rouges à coups de chats, de perroquets ou encore de chimères, des détails irrésistibles qui nous poussent à déambuler dans les rues le nez en l’air.

Deauville-Trouville, c’est l’air chargé d’iode et le dépaysement à deux heures de la capitale. C’est aussi le charme des villas bourgeoises, le cidre artisanal et les brasseries traditionnelles. Le tout est dépeint avec malice par l’illustrateur Savignac dont les oeuvres parsèment toujours les rues de Trouville, un souvenir d’enfance pour ceux qui ont toujours connu ces deux villes du Calvados et ne sauront jamais s’en lasser.

Img 4811
Img 4825

Quand y aller ?

Comme toutes les villes en bord de mer, les paysages sont charmants quelle que soit la saison. L’été nous permet de profiter de la plage ou de se prélasser à l’ombre des pins parasols. Dès l’automne, les touristes délaissent la Côte Fleurie et les paysages se métamorphosent pour laisser place au calme hivernal.

558e3768 ffa2 439e 8b00 fac88c099c4b

Comment y aller ?

Par la Gare de Deauville-Trouville ou en voiture (compter 2h au départ de Paris). Pour traverser le fleuve qui sépare les deux villes, on prend le bac (compter 5mn pour une traversée à marée haute).

962f7e28 1ab3 42b2 88ed c36f6b254dd3

Expériences

2018 02 19

Parcourir la plage de Deauville à bord d’un sulky

Élancez-vous sur les plages mythiques de Deauville tiré par un cheval au galop. Apprenez à diriger votre monture sur les conseils d’un passionné, avec un paysage sublime en toile de fond. Les plus jeunes pourront s’initier à la discipline à poney.

Mr6jmtsphu8 dogan gulcan

Devenir matelot normand le temps d’une balade

Prenez les rennes d’un voilier aux côtés d’un marin originaire de la région, pour découvrir du large le paysage normand et les superbes bâtisses qui longent la plage. Ceux qui n’ont pas l’âme d’un capitaine profiteront de la vue !

8206671350 5e2f85c7b9 k

Découvrir les secrets de la première safranière normande

Partez à la rencontre d’une famille d’artisans originale, qui a lancé la culture du safran en pays de Falaise. Marchez sur leur pas pour découvrir leurs étonnants champs en fleur et apprendre à cueillir la plante précieuse. Puis attablez-vous dans le vieux moulin pour la déguster sous toutes ses formes, autour d’un menu concocté par un chef normand.

Nos adresses

L’Essentiel

Fusion gastronomique

Il est difficile de définir la cuisine de l’Essentiel, le plus simple est d’expliquer qu’elle est le fruit d’un mariage entre Charles et Mi-Ra Thuillant. Ici les produits du terroir normand rencontrent les influences coréennes pour créer l’alchimie. Les amateurs de bonne chère se régaleront tout en découvrant des associations étonnantes, à l’image de l’éclair caramel, miso et kumquat.

29, rue Mirabeau - 14800 Deauville

Les Vapeurs

Coquillages et crustacés

On ne peut envisager un séjour à Trouville sans passer par cette adresse qui est une véritable institution. En 1927, Les Vapeurs n’était alors qu’un café qui a fini par grandir pour devenir un restaurant de renom avec un service aux petits oignons. On y déguste des fruits de mer, des moules-frites et des classiques bistrotiers dans une atmosphère chaleureuse.

160/162, quai Fernand Moureaux - 14360 Trouville

La Villa Gabrielle

Bistrot chic

Une adresse qui fait la part belle aux classiques de la brasserie avec des associations originales et des présentations soignées. La Villa Gabrielle doit son nom à Coco Chanel, un hommage à la créatrice qui ouvrit sa première boutique à Deauville. Le lieu conjugue produits locaux, savoir-faire et ambiance feutrée. En prime : une vue imprenable face aux jardins du Normandy.

85, rue Eugène Colas - 14800 Deauville

Le Central

La brasserie fétiche de Marguerite Duras

Cette adresse a gardé tout le charme d’une brasserie des années 30 avec ses miroirs, ses affiches anciennes et ses banquettes en cuir rouge. L’écrivaine Marguerite Duras était d’ailleurs une habituée du lieu, elle qui passait tous ses étés sur la Côte Fleurie. Au Central, on sert les classiques de la région : poissons, coquillages et fruits de mer sublimés par une cuisine simple et généreuse.

158, Boulevard Fernand Moureaux -14360 Trouville

Le Bar du Normandy

L’intemporel

Il y a le piano à queue dans un coin de la pièce, la sélection d’alcools rares et prestigieux et le sentiment que ce bar connait les secrets les mieux gardés du cinéma, tant les artistes s’y sont succédés. Derrière le comptoir, il y a Marc Jean, barman depuis plus de 25 ans. Ce dernier se fera un plaisir de vous conseiller et de partager avec vous ses anecdotes les plus étonnantes.

38, rue Jean Mermoz - 14804 Deauville

Les 4 chats

Le décontracté

Le bar des 4 chats est le rendez-vous favoris des trouvillais qui raffolent de l’ambiance festive et détendue de ce lieu intemporel où l’on croise des habitués, ou des personnalités du monde du cinéma. Aux commandes, il y a Mumu et Serge qui ont créé leur bar et leur resto dans les années 90. On y déguste de jolis vins et des tartines généreuses à l’apéritif.

9, rue d’Orléans - 14360 Trouville

Parc Calouste Gulbenkian

Pour se ressourcer

Situé sur les hauteurs de Deauville, ce parc qu’on appelle aussi le Domaine des Enclos a été créé par un homme d’affaire arménien et par le paysagiste Achille Duchêne. On y découvre une collection d’arbres rares et un petit bâtiment de jardin où se trouve une exposition permanente. On s’y rend pour profiter du calme et d’une vue imprenable sur la mer et la campagne normande.

Chemin des enclos - 14910 Benerville-sur-mer

La Villa Montebello

Histoire balnéaire

Depuis sa construction en 1865, la villa Montebello a eu plusieurs vies. Ballotée de propriétaires en propriétaires, elle est finalement rachetée par le maire de Trouville en 1939 qui décide alors d’en faire un lieu de culture. Elle accueille d’abord une bibliothèque et un jardin public avant de devenir le musée de la ville trente ans plus tard. Une très jolie visite à ne pas manquer.

64, rue Général Leclerc - 14360 Trouville

Sorbets et glaces Martine Lambert

Vanille-Fraise

La maison Martine Lambert est reconnue dans toute la région pour ses glaces artisanales préparées avec des produits frais et le bon lait des vaches de Normandie. On craque pour les parfums classiques (pistache, caramel -cuit sur place dans un chaudron de cuivre- ou chocolat) et les plus originaux comme la Quiberon (lait confit, caramel au beurre salé) ou encore celle au yuzu du Japon.

76, ter rue Eugène Colas - 14800 Deauville