Cannes et la région-jardin

Le Collectionist

L'histoire

Il refleurit en janvier: c’est le mimosa de la Croix des Gardes qui donne le signal du printemps sur Cannes. Avant les chaleurs estivales qui doreront les baigneurs, ses billes jaune vif amènent aux congressistes le soleil hors saison. Car si l’on connaît le Cannes des tapis rouges, des palaces et des paillettes, on oublie souvent que la région a plusieurs vies, presque autant que de couleurs dans sa palette impressionniste.

Il y a d’abord le bleu, omniprésent, tantôt électrique, tantôt aigue-marine. Où que l’on soit, impossible d’échapper au magnétisme de la Méditerranée et au ciel éclatant. Au sommet de la colline du Suquet, le quartier historique de la ville, le charme provençal et pittoresque des petits immeubles colorés contraste avec les lettres hollywoodiennes qui surplombent la baie de Cannes et les îles de Lérins. À quelques encablures, on se baigne du côté d’Antibes dans la crique de la Gardiole, entre les rochers bruns et sous les pins.

Puis vient le vert, profond, tendre, lumineux. Si les casinos et les belles boutique s’alignent sur la Croisette, le boulevard est surtout une longue coulée verte plantée de palmiers sur plus de trois kilomètres. Ils ne s’effacent que pour laisser place aux agaves géants et aux eucalyptus qui longent le Canal de la Siagne, aux oliveraies séculaires de l’île Saint-Honorat, et à la bambouseraie du jardin Montfleury.

Il y a aussi le rose, celui de la Centifolia, « la rose de Mai ». Endémique, elle enveloppe les collines de Grasse dans son odeur envoûtante, que les parfumeurs de la région - Fragonard, Galimard, Molinard - aiment tant. On la cueille encore à la main au lever du jour, pour ne rien perdre de son parfum. On la célèbre jusqu’aux jardins ombragés du Port Canto et sur les étals du marché aux fleurs des allées de la Liberté.

Et enfin le rouge, vibrant, enflammé, passionné. Celui qui habille les marches du Palais des Festivals et des Congrès, à l’occasion du Festival du cinéma mais aussi du MIPIM, du MIPCOM, du MIDEM ou du Tax Free World Exhibition. Celui qui vibre sur le massif de l’Esterel et tranche avec le sable blanc de la plage des Rochers de Cannes La Bocca. Celui qui habille le Square du Huit-Mai, lorsque les arbres-corail fleurissent.

De la Route de la Corniche d’Or aux ruelles en colimaçon de Mougins, la “ville-jardin”, la région entière vibre de couleurs comme un patchwork tendu entre la mer et la montagne.

Quand y aller ?

Le rythme des saisons ne semble pas avoir de prise sur Cannes et sa région. Pendant le MIPIM de mars ou sous le soleil d’août, le climat est doux et fait rêver au moins autant que le tapis rouge.

Comment y aller ?

Avion, train, autoroute : les voies rapides amènent les plus pressées jusqu’à Cannes en un clin d’oeil. Mais pour vraiment plonger dans la beauté des paysages de la région, il faut prendre la célèbre Nationale 7 et apercevoir les premières lueurs de la ville à la sortie du massif de l’Esterel. La célèbre route qui relie la grisaille parisienne à l’azur méditerranéen a peut-être changé depuis que Charles Trenet en a vanté la douceur entraînante. Mais elle reste la voie royale pour découvrir la région et ses mystères.

Expériences

Parfum sur-mesure

Rendez-vous pris dans la villa des parfumeurs de la maison Molinard, maître dans l’art des senteurs depuis sa fondation en 1849. Guidé par un nez, mettez en bouteille votre imaginaire olfactif en fabriquant votre essence sur mesure. Choisissez parmi près d'une centaine d'effluves – dont dix extrêmement rares – et apprenez à les accorder avant de repartir avec le flacon contenant l’unique exemplaire de votre parfum.

Confiseries fleuries

Dans les alentours de Grasse, capitale mondiale du parfum, on cultive les fleurs précieuses pour leur odeur, leur essence et … leur goût. Partez à la découverte du savoir-faire de confiseurs de la Maison Florian qui subliment ces senteurs à travers leurs créations. Visitez leurs ateliers et apprenez à leur côté à fabriquer
tablettes de chocolat aux fleurs cristallisées et agrumes confits.

Balade vintage dans les vignes

Au coeur du massif de l’Esterel, sillonnez les routes de campagne au volant d’une voiture de collection et faites halte dans un domaine de vin réputé. Sur place, pique-nique gourmet et sieste à l’ombre des pins sont au programme. Puis perdez vous dans les vignes avec notre guide pour découvrir l’histoire du domaine. En fin de balade, faites un détour par les caves et repartez les bras chargés de bouteilles du cru, à déguster à votre retour.

Nos adresses

Le Moulin de Mougins

Gastronomie en haut-lieu

On s’attendrait presque à y croiser les silhouettes d’Alain Ducasse et de Patrick Lenôtre. Les deux légendes de la gastronomie française ont fait leurs classes dans ce restaurant d’arrière-pays. C’est dire l’aura de prestige qui entoure ce lieu mythique, triplement étoilé depuis plus de quarante ans.

424, Avenue Notre Dame de Vie, 06250 Mougins

Le park 45

Saveurs de la Côte

Poulpes de Méditerranée, calissons d’Aix, citrons de Menton, légumes des jardins de Provence : les trésors de la région sont ici à l’honneur. Bien installé au milieu de l’unique parc privé de la Croisette, on a l’impression d’être entouré de tous les bienfaits de la Côte d’Azur.

45, Boulevard de la Croisette, 06400 Cannes

L’Oasis

Patio enchanté

Fleurs d’hibiscus et palmiers géants habillent le jardin d’hiver des Frères Raimbault. Ils y ont inventé un lieu unique, propice aux confidences sous le regard bienveillant d’une équipe qui compte plusieurs Meilleurs Ouvriers de France.

6 Rue Jean-Honoré Carle, 06210 Mandelieu-la-Napoule

La Chunga

Institution cannoise

La lumière tamisée, l’ambiance feutrée et le velours cosy laisseraient présager des soirées douces et calmes. Mais minuit à peine passé, la Chunga se dévoile : les DJ internationaux se succèdent aux platines et réveillent chaque soir cette institution des nuits cannoises.

24 rue Latour-Maubourg, 06400 Cannes

Le Carlton Bar

Glamour Belle-Époque

En digne héritier de la Belle Époque, le bar attire les papillons de nuit en quête de glamour et de sophistication. Les stars hollywoodiennes y convergent pendant le Festival, mais même en dehors des soirs d'événements, l’atmosphère est toujours aussi théâtrale et raffinée.

58, Promenade de la Croisette, 06400 Cannes

Le Cercle

Cocktail lumineux

Lorsque le soleil se couche sur Cannes, la terrasse du Cercle est le repère parfait pour s’attarder dans la douceur nocturne et encore plus, en juillet et août quand les feux d’artifice du Festival d’Art Pyrotechnique illumine le ciel. A ce moment-là, les éclats lumineux se mêlent aux notes qui s’échappent du piano-bar.

45, Boulevard de la Croisette, 06400 Cannes

Le musée provençal du costume et du bijou

Charmes provençaux

Christian Lacroix dit avoir trouvé dans la délicatesse des dentelles, dans la fraîcheur des tissus et dans la beauté des croix dorées, l’inspiration qui fit de lui l’un des plus grands couturiers français. Dans chacune de ses pièces séculaires, cet hôtel particulier lève le voile sur l’art de vivre à la provençale.

2 rue Jean Ossola 06130 Grasse

La fondation Marguerite et Aimé Maeght

L’amour de l’art

« Un lieu d’art moderne parmi le thym et le romarin » : aucune définition ne vaudra jamais celle d’Aimé Maeght pour décrire ce musée né de son amitié avec Braque, Calder, Giacometti et Chagall.

623, chemin des Gardettes, 06570 Saint-Paul-de-Vence

L’île Saint-Honorat

Rêve tranquille

Un monastère perdu au milieu des vignobles et des oliveraies : l’île Saint-Honorat semble sortie tout droit des rêveries d’un Marcel Pagnol ou d’un André Gide. Une oasis à l’écart du temps qui file au loin sur la Croisette.

Île Saint-Honorat, 06400 Cannes